Une fille noire arrêtée à l'école à Hawaï après avoir dessiné une photo d'un élève la harcelant

Une fille noire arrêtée à l'école à Hawaï après avoir dessiné une photo d'un élève la harcelant
Un élève a été menotté et emmené dans une voiture de patrouille après qu'un parent se soit plaint d'un croquis

Police arrêté un enfant de 10 ans Noir fille à son école à Hawaii après avoir dessiné une image d'un étudiant qui la harcelait.

Honolulu la police s'est rendue à l'école après qu'un parent s'est plaint du "croquis offensant" et que le jeune a été menotté de manière choquante, placé dans une voiture de patrouille et emmené à la gare.

L'American Civil Liberties Union a maintenant écrit au département de police d'Honolulu, le ministère de l'Éducation de l'État et le procureur général exigent des changements de politique.

L'ACLU veut également que le dossier d'arrestation soit effacé et que la fille soit payée $500,000 pour « mal et souffrance » en janvier 2020 incident.

L'organisation dit que l'incident a eu lieu après qu'un parent a appelé l'école primaire Honowai à Honolulu pour se plaindre du dessin fait par la fille et a demandé au personnel d'appeler la police..

la fille, qui est seulement identifié comme « NB » a ensuite été « menotté avec une force excessive et emmené au poste de police,» dit l'ACLU.

La mère de la fille, Tamara Taylor, dit qu'elle a été appelée à l'école mais qu'elle n'a pas été autorisée à voir sa fille ou qu'elle a été emmenée par la police.

« J'ai été déchu de mes droits en tant que parent et ma fille a été déchue de son droit à la protection et à la représentation en tant que mineure,», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

"Il n'y avait pas de compréhension de la diversité, Culture afro-américaine et histoire de l'implication de la police auprès de la jeunesse afro-américaine.

"Ma fille et moi sommes traumatisés par ces événements et je suis découragé de savoir que cette journée vivra avec ma fille pour toujours,"

Dans la lettre de l'ACLU, ils déclarent que la jeune fille avait "prétendument participé au dessin d'un croquis offensant d'un étudiant en réponse à cet étudiant l'intimidant".

La fille a dit plus tard à sa mère que pendant qu'elle avait fait le dessin, d'autres élèves avaient participé au coloriage et à l'écriture dessus.

Et elle a dit qu'"elle ne voulait pas que le dessin soit livré mais l'un des autres étudiants l'a arraché de ses mains et l'a quand même livré," indiquait la lettre.

L'ACLU a donné à l'école et à la police jusqu'à 8 novembre pour répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *